MENU
Voir tous les articles

Maison ou appartement : le type de logement a un impact sur les dépenses contraintes

Une personne vivant dans une maison individuelle paie en moyenne 936 euros de dépenses contraintes tous les mois, soit 73 euros de plus que quelqu’un résidant dans un appartement.

S’installer dans une maison individuelle plutôt que dans un appartement répond souvent à une aspiration à plus de calme ou à un autre mode de vie. Néanmoins, ce choix peut parfois être contraint. Disposer de plus d’espace lors de l’arrivée d’enfants peut être un exemple de motivation invitant à troquer un appartement en ville pour un pavillon. Quelles que soient les raisons de votre choix, vous devez savoir que les dépenses contraintes d’une personne en appartement sont plus importantes que celles d’un résident dans une maison individuelle. Surfaces plus vastes, temps de transport rallongés, voici les principaux paramètres qui font évoluer ces coûts.

Les frais liés au logement varient fortement selon le type de résidence.

Les frais liés au logement comprennent aussi bien le loyer (pour les locataires) que le remboursement du crédit immobilier (pour les propriétaires), ainsi que les factures d’eau, d’électricité et les charges des parties communes.

Ces frais représentent 52% des dépenses contraintes d’une personne résidant dans une maison contre 62% de celles d’un habitant d’un appartement, ces chiffres issus d’une étude Odoxa réalisée pour lesfurets en 2016 sont un trompe-l’oeil. En effet, les premiers paient en moyenne 609 euros de loyer tous les mois contre 577 euros pour les seconds. Même constat pour les propriétaires de leur bien : l’écart entre la somme des mensualités allouées au remboursement du crédit immobilier est de 39 euros en défaveur des habitants d’une maison individuelle.

De plus, les factures d’eau représentent 61 euros dans une maison contre 54 euros dans un appartement. Même constat concernant les factures d’électricité, 77 euros par mois dans contre 121 euros, soit 57% de plus ! La raison : une maison est souvent plus grande et surtout plus coûteuse à chauffer que de l’habitat collectif.

Seul petit lot de consommation, les charges pour les parties communes sont évidemment plus importantes lorsque l’on vit dans un immeuble (107 euros mensuels) que dans une maison (80 euros).

Assurances : les résidents d’immeubles mieux lotis.

Malgré des sommes en loyer, mensualités de crédit immobilier et factures d’énergies plus importantes dans une maison, la part du logement dans les dépenses contraintes est inférieure. Ceci signifie que mécaniquement, le poids des autres dépenses est inversement plus important.

Ce constat se vérifie au niveau des assurances, qui représentent 15% des dépenses contraintes lorsque l’on vit dans un appartement, contre 20% dans une maison. Sans surprise, la couverture habitation de cette dernière est souvent plus onéreuse (65 euros tous les mois contre 48 euros). Là encore, c’est la taille des biens qui pèse sur le niveau des primes.

Autre écart plus surprenant, celui des tarifs de la mutuelle santé. Une personne vivant dans une maison individuelle paie en moyenne 103 euros tous les mois tandis qu’une personne en appartement doit verser 80 euros pour ce type de couverture. Si aucune étude ne prouve qu’il est plus risqué pour la santé d’un particulier de vivre dans une maison, l’écart est sans doute à chercher du côté de l’âge. En effet, acheter une maison coïncide souvent avec l’arrivée d’enfants ou tout simplement avec l’envie de quitter la ville à la recherche de calme. Or, plus une personne est âgée, plus le prix de sa complémentaire santé augmente.

Aussi, si vous vivez dans une maison, le tarif de votre assurance auto sera de 76 euros en moyenne contre 68 euros si vous vivez dans un appartement. La raison est simple. Les maisons se situant plus généralement en périphérie, il est plus fréquent d’avoir recours à son véhicule pour se déplacer, ce qui influe sur le niveau des primes.

Enfin, sans surprise, le coût des transports diffère lui aussi. L’entretien du véhicule et les frais de carburant s’élèvent à 149 euros pour un habitant d’une maison contre 113 euros pour celui d’un appartement pour une raison identique à celle citée précédemment. Aussi, le différentiel de l’argent dépensé dans les abonnements en transport : 60 euros contre 52 euros repose sur le fait que vivre en périphérie, rend un particulier plus tributaire des transports en commun.

On retrouve également des écarts de dépenses, certes moins importants, sur d’autres postes budgétaires qui ne sont pas directement liés au type de résidence tels que les frais bancaires ou encore les abonnements téléphoniques et internet. Alors, qu’attendez-vous pour faire le point sur vos contrats et partir à la recherche d’offres plus intéressantes, notamment sur les comparateurs en ligne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Partager sur